top of page
WALLON (Henri). Saint Louis .

WALLON (Henri). Saint Louis .

SKU : 9500834
750,00 €Prix
Tours, Alfred Mame et fils, 1878, gr. in-8 (28,5 x 20 cm), demi-chagrin rouge. Premier plat à encadrement néo-classique, buste-reliquaire de saint Louis en or repoussé, datant de 1306, détruit en 1793 et reconstitué d'après les archives (pour ce qui est de l'ornementation), dans un médaillon, sur champ de fleurs de lys, points cardinaux et cadre de même, croix aux angles et reproductions de monnaies (fig. 152, 153, 154). Même encadrement au second plat, avec couronne en médaillon octolobé portant la devise "S. Ludovici dei gra[tia] Francor'[um] rex in partibus transmarinis agentis" (sceau de Louis, par la grâce de Dieu, roi des Francs se trouvant outre-mer, fig. 49 p. 312). Au dos les deux dernières monnaies (fig. 152 et 153) et fleurs de lys dans des caissons, tr. dorées, gardes ble u roi, semé de fleurs de lys d'or et agrafe de saint Louis (orfèvrerie, fig. 78 p. 447) (A. Souze, graveur), XVIII-554 pp. ¦Première édition illustrée de 34 hors-texte en noir ou en chromolithographie, de 4 cartes sur double page et de 225 figures in-t exte, dessinés par Bocourt, Busnel, Claudius-Lavergne fils, Dardel, Duvivier, Fesquet, Fichot, Garcia, Éd. Garnier, Lavée, Paquier, Henri Toussaint, gravés par Balaire, Cabarteux, Chapon, Daudenarde, Mme Duvivier, Froment, Guillaumot, Gusman, Hotelin, Hure l, Incina, Laplante, Léveillé, Méaulle, Pannemaker fils, Pannetier, Pralon, Puyplat, Regamey, Robert, Rousseau, Sannier, Sargent, Soupey, Smeeton-Tilly, Thomas. Première publication en deux volumes sous le titre Saint Louis et son temps (Hachette, 1875, 2e éd. en 1876). L'édition illustrée de Mame sera éditée cinq fois jusqu'en 1909. L'ouvrage fait partie d'une série de biographies nationales publiée de 1877 à 1881 par Mame dans des reliures à décor néo-classique (appelé "néo-byzantin" par Stéphane Tass i dans son article sur Mame dans le Bulletin n°13) : Charlemagne par A. Vétault (1877, PH 7/148), Sainte Élisabeth de Hongrie par C. de Montalembert (1878, PH 11/226), Saint Martin par Lecoy de La Marche, (1881, PH 1/15). Sous l'influence d'August e Souze, ce style est également adapté pour des biographies de même genre, publiées par d'autres éditeurs, comme Firmin-Didot (Henri Wallon, Jeanne d'Arc, 1876, PH 5/104), Reichel (Frédéric Godefroy, La Mission de Jeanne d'Arc, 1878, PH 19/371, plat gr avé par H. Robyn) ou plus tardivement par Hachette (Lorédan Larchey, Histoire du gentil seigneur de Bayard composée par le Loyal Serviteur, 1882, PH 8/158, ainsi que les séries sur les chroniqueurs de l'Histoire de France par Mme de Witt, commençant par Froissart en 1881, PH 15/286). En 1885, Mame, toujours à la pointe de l'innovation dans les décors, délaisse le style néo-classique lorsqu'il publie Jeanne d'Arc de Marius Sepet (PH 16/321), dont le plat figuratif représente la statue équestre de l'héroï ne, mais revient à un style composite pour Le Bienheureux J.-B. de La Salle d'Armand Ravelet en 1888 (PH 23/450), qui présente la statue du personnage dans un cadre néo-classique. Ce qui distingue les décors de reliure consacrés à des personnages est ju stement la présence d'une individualisation, soit symbolique, soit figurative. A l'inverse, la série de livres de Paul Lacroix sur l'histoire des styles est enrichie de magnifiques plaques ornées signées A. Souze (chacune singulière et d'un style historiqu e différent) mais qui ne sont ni emblématiques ni figuratives (Firmin Didot, 1878-1884, 4 vols.). Elles doivent cependant être rapprochées, par leur caractère néo-classique revendiqué, par la richesse de leur ornementation, et par la signature de Souze, de celles ornant les séries biographiques. La compréhension de l'évolution des styles de plats historiés repose sur ce type de rapprochements significatifs. L'intérêt pour l'éditeur (et l'inconvénient pour les plats historiés) est que ce type de plaque non e mblématique et non figurative peut être réutilisée pour d'autres publications... L'historien et homme politique Henri Wallon (1812-1904) a fait une brillante carrière. Agrégé d'histoire (1834) et docteur d'État (1837), il devient professeur à la Sorbonne (1846), membre de l'Institut (1850) puis secrétaire perpétuel (1873). Il se lance dans la politique, est nommé ministre de l'Instruction publique (1875-1876) puis est élu sénateur "inamovible" de 1875 à 1904. Il a été mentionné dans les Commémorations nat ionales pour l'année 2012. En effet, il a laissé dans l'Histoire son nom à l'"amendement Wallon" adopté le 30 janvier 1875 et ainsi rédigé : "Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages par le Sénat et la Chambre des députés réunis en Assemblée nationale. Il est nommé pour sept ans. Il est rééligible." C'est la naissance de la IIIe République, à une voix de majorité. Exemplaire magnifique.
bottom of page