top of page
WYSS (Johann Rudolf) . Le Robinson suisse ou histoire d'une famille suisse

WYSS (Johann Rudolf) . Le Robinson suisse ou histoire d'une famille suisse

SKU : 9501399
300,00 €Prix

Histoire d'une famille suisse naufragée. Tours, Alfred Mame et Fils, 1928 gr. in-8 (30 x 21 cm), percaline rouge. Au premier plat, composition en deux parties (noir et vert pâle réhaussé d'or et d'argent), en haut les naufragés en train de récupérer les matériaux utiles sur leur navire échoué, en bas la famille attablée dans leur cabane construite au sommet d'un arbre (le "château aérien", accessible par une échelle de corde). Au second plat, motifs géométriques noirs en encadrement, dos orné en long d'un arbre, avec en haut un morceau du mât à la dérive, tr. dorées (A. Souze, graveur), 400 pp. ¦Nouvelle édition illustrée d'un frontispice et de 64 gravures in-texte non signées. Traduit de l'allemand par Frédéric Muller. Premier tirage de ce plat de Souze. Le Robinson Crusoé de Daniel Defoe (1619) est à l'origine d'un immense courant littéraire, la "robinsonnade", c'est-à-dire l'ensemble des oeuvres qui en reprennent le schéma, avec variantes ou actualisations. Dans ce genre, "véritable littérature dans la littérature", dit Francis Marcoin, "le Robinson suisse remporte la palme et figure comme une des oeuvres les plus vendues tout au long du XIXe siècle" (Le Livre d'enfance et de jeunesse en France, 1994), développant une variante significative, celle du naufrage en famille. "L'édition originale du Robinson suisse a été assurée en 1812-13 par le fils du pasteur Johann David Wyss (1743-1818) qui en est l'auteur oral ; Johann Rudolf Wyss (1772-1830), auteur aussi de l'hymne national suisse, en le transcrivant, l'a laissé inachevé" (Rupp-Eisenreich, Technique et culture n° 10, 1987), ce roman a engendré, à son tour, de nombreuses imitations nouvelles, dont celles de Jules Verne. Les éditions françaises sont innombrables. L'une d'elles a été préfacée par Charles Nodier (1845), une autre adaptée par P.-J. Stahl (Hetzel). La première édition chez Mame paraît en 1838, avec des gravures par Karl GIRARDET, et connaît de nombreuses rééditions. La genèse du texte a souvent été relatée. "L'idée qui présida à la naissance du Robinson suisse est une idée didactique", dit Paul Dottin (Robinson Crusoé, étude historique et critique, 1924). "Étonné de la valeur pédagogique du Nouveau Robinson de Campe, qui servait à l'éducation de la jeunesse allemande, l'aumônier des troupes suisses à Berne, le pasteur Johann David Wyss eut l'idée de composer, pour l'instruction de ses enfants, l'histoire d'une famille de robinsons. Il avait quatre fils : il inventa quatre petits héros, de caractères différents, qui leur ressemblaient. Puis il bourra son ouvrage, dont il n'écrivit guère que le plan, de leçons de piété filiale, d'énergie ou de religion, et de connaissances hétéroclites de botanique et de zoologie ; à l'imitation de Campe, il rédigea la plus grande partie des épisodes sous forme de dialogues". Un fragment en est publié par Johann Rudolf son fils, mais les débouchés en langue allemande sont restreints à cause du livre de Campe. Grâce à Mme de Montolieu, qui l'adapte et le complète, le livre deviendra français. Il fut même ainsi retraduit en anglais et en italien. "Le triomphe du Robinson suisse en France fut complet ; dans les cinquante années qui suivirent sa naissance, soixante éditions en furent faites ; et depuis, on ne saurait compter les innombrables réimpressions d'un livre qui constitue un des plus beaux cadeaux d'étrennes que l'on puisse donner à un enfant". "L'extraordinaire succès du Robinson suisse ne vient pas de l'originalité du sujet", poursuit Dottin. Il "contient de nombreuses invraisemblances ; ainsi Wyss place dans son île la faune et la flore de toutes les régions tropicales du globe, mêlant sans scrupule les espèces végétales et animales de l'Australie et de l'Afrique. (...) Quel est donc le secret du charme de ce roman ? C'est qu'en lisant les exploits de quatre enfants de mentalités différentes, chaque petit lecteur retrouve dans l'un d'entre eux son propre caractère et sa propre nature, idéalisés et exaltés (...). Il s'intéresse aux faits et gestes de son favori : c'est de lui qu'il reçoit des leçons de vertu ou d'énergie. Voilà pourquoi le Robinson suisse exercera toujours de l'action sur la jeunesse, tandis que Robinson Crusoé, en dépit de la boutade d'Anatole France, à savoir que les enfants ont une singulière prédilection pour les ouvrages qui n'ont pas été écrits à leur intention, restera plus éloigné du goût des bambins (...). Charles Nodier voulait que, tous les ans, l'Académie française attribuât le prix Montyon au Robinson suisse, et préconisait la distribution gratuite du livre dans les écoles ; bien qu'excessif, cet enthousiasme se comprend, car, légèrement remanié, le Robinson suisse constituerait le livre rêvé pour l'enfance." Plat magnifique, un des derniers réalisés par Auguste So uze. Bel exemplaire.

bottom of page